Portrait : Découvrez l'artiste Lilloise Morganne Borowczyk

Publié : 02/08/2022 - Catégories : Default

Morganne Borowczyk, artiste Lilloise ayant eu l'opportunité de travailler pour de nombreux groupes et artistes, a pris le temps de répondre à quelques questions pour Distrolution Merch ! Découvrez sans plus attendre notre interview.


Photo : Aurélia Sendra (Instagram)

Salut Morganne ! Merci d’avoir pris le temps de répondre à nos questions ! Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Salut ! Merci beaucoup pour cette interview :) Je m’appelle Morganne Borowczyk et je suis une artiste Lilloise. J’ai commencé à faire des affiches de concert vers 2012 pour dépanner des copains et ça m’a suivie jusqu’ici. J’ai préféré le titre d’illustratrice pendant longtemps, mais aujourd’hui, ma pratique englobe aussi la typographie, le lettrage, l’animation et le design graphique en général.

Tu mentionnes sur ton site Web que tu as « un goût pour l'esthétique sombre et la musique forte ». Comment définirais-tu ton univers artistique ?

La plus grande partie de mon corps de travail est illustrée à l’encre, avec un contraste noir et blanc prononcé. J’aborde des thèmes comme la nature, le cosmos et la sorcellerie.

En ce moment, j’intègre aussi beaucoup de formes fluides qui s’apparentent de loin à l’Art Nouveau. Je trouve qu’il y a quelque chose de super intéressant dans l’élégance des courbes. J’essaie de retranscrire ça de manière contemporaine avec des formes plus agressives, proches des codes du metal.

Qu’en est-il de ton univers musical ?

En ce moment, j’écoute beaucoup le dernier White Ward, les nouveaux singles de Russian Circles, et Sinner Get Ready de Lingua Ignota. Quand j’ai besoin de me recentrer, je fais tourner en boucle All Thoughts Fly de Anna Von Hausswolff, et à l’inverse, quand j’ai besoin d’un coup de boost, c’est souvent Nine Inch Nails qui passe.

Où puises-tu ton inspiration, au quotidien ?

Je suis principalement inspirée par la nature, qu’il s’agisse des forêts, du monde souterrain ou de l’espace. C’est vaste ! Les influences médiéval-fantastiques remontent à loin, avec Taram et le Chaudron Magique, le Seigneur des Anneaux, Dark Crystal…

Pour les lettrages, je fouille dans des vieux livres et je garde les yeux ouverts où que j’aille. On peut trouver des formes intéressantes partout, et une fois qu’on a défini une intention avec quelques lettres, le reste suit naturellement.

Tu viens de Lille. As-tu quelques artistes / groupes locaux à nous conseiller ?

Il y a nos chers Queen(Ares) avec qui je travaille souvent et qui nous préparent du lourd pour bientôt, The Lumberjack Feedback et Barque qu’on ne présente plus, les cools projets solo de Manic Maya et Ekby Östen, l’OVNI complètement fou qu’est Monsieur Thibaut… On a beaucoup de belles choses à Lille, je suis rarement déçue !

Tu as conçu des visuels pour de nombreux groupes, artistes... Y a-t-il une collaboration / création qui t’a particulièrement marquée ?

Chaque projet est toujours particulier, mais mon petit préféré c’est celui de Coole Max qui m’a donné carte blanche lors de la sortie de son premier EP. J’ai pu lui proposer une direction artistique complète, avec un CD produit en édition extra limitée, du merch, une vidéo live et même un clip en stop motion ! C’est vraiment un bonheur d’avoir pu construire cet univers pour le décliner sur autant de supports si différents.

Parlons merch. De façon générale, y a-t-il un objet de merchandising auquel tu accordes une importance particulière ? Si oui, lequel et pourquoi ?

Oui et non ! Pour moi, chaque pièce que tu sors doit être impeccable. Les gens paient pour ça, ils méritent d’avoir un objet de qualité et surtout un objet qu’ils ont envie de montrer. 

Il vaut mieux créer une petite capsule de merch variée et cohérente, avec quelques items bien choisis. Dans tous les cas, le t-shirt est souvent une bonne idée : les fans les portent partout, c’est l’objet qui permet le plus d’étendre sa visibilité.

Le mot de la fin est pour toi ! N’hésite pas à nous partager tes futurs projets !

Merci Distrolution Merch pour cette interview ! Je prends l’été pour recharger mes batteries créatives et je reviens à l’automne avec une nouvelle police de caractère et des projets surprises. En attendant, n’hésitez pas à me suivre sur Instagram ou sur Twitter.

Articles liés

Partage ça !